projet de naissance
Accouchement

10 conseils pour un projet de naissance réussi

10 conseils pour un projet de naissance réussi

Vous êtes enceinte, et vous commencez à penser au jour J : la naissance de votre bébé ! A l’aube du troisième trimestre, cette perspective devient de plus en plus concrète. 

Vous avez des envies, des souhaits pour ce jour tant attendu. Oui, d’accord, mais vous ne savez pas qui sera présent à votre accouchement, alors comment transmettre vos demandes à l’équipe médicale ?

En créant un projet de naissance !

le projet de naissance, c'est quoi ?

Vous en avez entendu parler. Vous avez peut-être déjà mené l’enquête. Le projet de naissance, c’est tout simplement un moyen de transmettre vos souhaits pour le déroulement de votre accouchement, du pré-travail aux suites de couches, au personnel de la maternité. 

Vous avez envie d’en savoir plus, bénéficier de quelques conseils afin qu’il ait toutes ses chances d’être pris en compte ? C’est parti.

projet de naissance

1 - Bien vous informer sur le déroulement d'un accouchement : les ressentis, les étapes...

Comment pouvez-vous savoir ce qui est important à vos yeux si vous ne savez pas vraiment comment se passe un accouchement ? Alors, ok vous avez regardé Babyboom en replay, mais à mon sens ce n’est pas représentatif de la réalité d’une naissance. Surtout si vous souhaitez être actrice de votre expérience. 

Quelles phases traverse une femme qui donne la vie ? Quel processus physique se met en place ? Quels états de conscience traverse-t-elle ? Quelles hormones jouent un rôle dans l’accouchement ? Comment accompagner les sensations ? Quelles sont les interventions possibles ? Péridurale or not ? Que se passe-t-il après que bébé soit né ?

Comment l’accueillir dans les meilleures conditions ? (A ce propos, si vous souhaitez mieux comprendre ce que vit votre bébé in utero, quels sont ses besoins et ses ressentis, comment lui permettre un vécu positif lors de la naissance, découvrez mon ebook « Fœtus, qui es-tu » ici !)

Non hélas, TF1 ne vous donnera pas les réponses… 

Pour être des vrais pros de la physio, vous avez plusieurs possibilités.

  • En parler avec votre sage-femme lors des séances de préparation à la naissance
  • Découvrir la préparation virtuelle de Quantik Mama
  • Vous faire épauler par une Accompagnante périnatale (moi par exemple !) : dédiée à votre bien-être et présente pour vous soutenir, elle sera une mine d’informations précieuses et elle peut vous transmettre des outils pratiques !
  • Si comme moi vous adorez ça, lire des ouvrages intéressants (voir mes références coup de ♥ en bas d’article).

En ayant une réelle compréhension intellectuelle de ce que vous allez traverser, vous pourrez formuler des besoins clairs ! 

Si vous avez besoin d’un éclairage sur le contenu à aborder dans votre projet de naissance, découvrez ma formule d’accompagnement dédiée.

2 - Discuter avec le personnel de votre maternité

Chaque maternité a ses propres protocoles, je vous invite vivement à dialoguer avec une sage-femme de l’hôpital ou de la clinique que vous avez choisi pour comprendre leur fonctionnement et ainsi vous poser les bonnes questions. C’est en vous reposant sur leurs protocoles que votre projet de naissance prendra tout son sens. Vous comprenez d’autant plus pourquoi le copier-coller sur internet ne tient pas debout…

Quand pouvez-vous en parler ? Si vous êtes suivie à la maternité lors de votre grossesse, vous pourrez aborder le sujet lors d’une des visites du troisième trimestre. Si vous êtes suivie par une sage-femme libérale ou par votre généraliste, vous avez au moins une visite à la maternité, en général au 8 ème mois. Enfin, vous avez la possibilité de faire une visite des lieux – ce que je vous recommande chaudement, afin de pouvoir vous approprier l’espace en amont ! – n’hésitez pas à poser des questions à ce moment-là.

Dans l’idéal, je vous invite à téléphoner à la maternité pour savoir comment procéder pour aborder le projet de naissance.

Autre point, pour que l’échange soit constructif : demandez au personnel quels sont leurs besoins. J’insiste sur ce point, car le fonctionnement d’une équipe médicale demande une organisation spécifique et si les soignants se sentent pris en compte dans votre projet, celui-ci a de plus grandes chances d’aboutir.

La plupart des structures propose un livret mentionnant leurs modalités et protocoles lors d’un accouchement et séjour en maternité, vous pourrez vous en servir pour appuyer vos demandes.

3 - amorcer une discussion en couple

Si vous êtes en couple, profitez de la grossesse pour échanger ensemble sur votre vision de votre accouchement idéal. Quel place souhaite prendre le futur papa ? Que peut-il faire pour vous accompagner dans votre travail ? 

Et vous, qu’est-ce qui vous serait utile pour vous sentir en sécurité et ainsi vous laisser embarquer vers l’enfantement ? 

C’est le moment de faire le point sur votre histoire respective, vos peurs éventuelles, votre vision de l’accouchement… Plus vous aurez échangé en amont, plus vous aurez de chances que votre accouchement soit fluide, votre conjoint étant au clair avec vos attentes ! 

Je note que parfois, le papa ne souhaite pas être présent pour la naissance de son bébé; cela est tout à fait respectable. Il peut quand-même être force de proposition et contribuer au bien-être de sa femme (en lui préparant un trousseau, des collations…). La présence d’une accompagnante est d’autant plus utile pour soutenir la femme dans cette situation.

4 - attention à la formulation

L’idée d’un projet de naissance, ce n’est pas d’être « contre » les protocoles, mais bien de trouver des compromis pour que chacun se sente respecté. Il est logique que si vous listez une série d’injonctions, les sages-femmes se sentiront d’emblée attaquées et l’échange prendra une énergie éloignée de ce que vous recherchez (à savoir, un climat de respect).

Plutôt que d’écrire « Je veux », « il faut »… Je vous invite à émettre des souhaits ; partir de votre histoire, de votre « rêve »… Concrètement, entre « je ne veux pas que vous m’allongiez sur le dos » ou « je souhaite conserver la mobilité nécessaire pour un travail efficace », à votre avis lequel est le mieux interprété ?

Plutôt que « projet de naissance », je trouve que le terme « souhaits de naissance » est beaucoup plus doux ! (J’avoue je ne l’ai pas trouvé toute seule, c’est une des femmes que j’accompagne qui me l’a suggéré…merci à elle !)

Maintenant que l’on a élucidé quelques mystères sur le contenu du projet de naissance, voyons quel forme il peut prendre !

5 - oublier le copier-coller sur Google !

S’inspirer sur internet, oui, pourquoi pas. Voir un peu la forme que cela peut prendre. Mais vraiment, vraiment, évitez de calquer sur quelqu’un d’autre. Pourquoi ? Parce que votre accouchement, c’est VOTRE moment à vous ! Personne ne peut savoir mieux que vous ce qui vous tient à cœur pour ce jour aussi spécial. Il s’agit d’une véritable réflexion sur votre histoire, vos envies, votre relation à l’enfantement, votre couple, vos besoins. 

Imaginez, si pour votre mariage, vous décidiez de copier point par point les choix d’un autre couple : même cérémonie, même tenue, mêmes invités, même repas, …. c’est absurde n’est-ce pas ? C’est pareil pour le projet de naissance !

6 - choisir un format court et efficace

Je vais être honnête, si vous vous lancez dans une dissertation de 16 pages digne de vos rédacs de philo de terminale, en mode « thèse-antithèse-synthèse », c’est l’échec assuré. 

 

écrire

Votre message doit être clair, efficace, simple, rapide à consulter. Si ça tient sur une page, c’est parfait !

N’oubliez pas, comme vous aurez au préalable échangé avec le personnel de la maternité sur leurs besoins et leurs habitudes, vous ne serez pas obligée de tout noter car vous serez forcément en adéquation sur une partie des protocoles (et si ce n’est pas le cas, je vous invite à envisager une autre structure, même si c’est un peu plus loin de chez vous…).

7 - utiliser les visuels

« Une image vaut mille mots », vous connaissez l’expression ? Cela vaut aussi pour votre projet de naissance ! Pictogrammes, dessins, c’est l’occasion de laisser parler votre élan créatif (n’oubliez pas toutefois que votre support doit être clair !)

Mon petit coup de cœur, l’illustration de Roxanne Marcouiller : une jolie planche dédiée à vos souhaits de naissance avec des cases à remplir !

souhaits de naissance

8 - Le grand jour : emmenez-le avec vous

Une de mes collègues m’a expliqué qu’elle avait fait un super projet de naissance. Elle y a mis tout son cœur, une grande énergie, elle avait des demandes précises et avait obtenu l’accord de la sage-femme à qui elle en avait parlé en fin de grossesse. Le jour de son accouchement, elle et son mari n’ont pas jugé opportun de l’amener. Or, la sage-femme qui avait donné son aval n’était pas présente ce jour-là et les souhaits de ma collègue n’ont pas été respectés. Elle l’a mal vécu.

Bien souvent, les membres de l’équipe présente pour votre accouchement ne vous connaissent pas ; ils auront besoin d’apprendre à vous connaître « sur le tas ». 

Moralité : rien n’est jamais acquis, n’oubliez pas votre Graal dans votre trousseau d’accouchement 🙂

(Et pour clarifier la possible contradiction avec le point 3, il est bien utile d’en parler en amont avec le personnel pendant la grossesse : vous aurez un aperçu des pratiques en vigueur dans l’établissement, vous n’atterrirez pas en terre inconnue.)

9 - affichez-le au mur !

La salle de naissance est VOTRE royaume. Sentez-vous à l’aise ! Messieurs, mettez un peu de patafix aux 4 coins de votre document et hop, sur le mur de la salle de naissance ! (on évite les punaises quand même, l’espace est à vous mais pas les murs…!)

Quand un membre de l’équipe qui ne vous connaît pas entrera dans la pièce, il aura une vue imprenable sur votre projet de naissance 🙂 c’est d’autant plus utile d’adopter un format avec des images dans cette situation ! 

projet naissance

10 - Le papa ou l'accompagnante, garants de vos souhaits

L’intérêt du projet de naissance, c’est que vous n’avez plus à y penser le jour J. Si vous êtes dans la lutte, la réflexion, vous ne pourrez pas entrer dans votre accouchement car c’est un processus qui demande une déconnexion avec le cortex préfrontal, siège de la raison. 

Votre compagnon est là pour veiller au respect de vos souhaits, en établissant le dialogue avec les équipes le jour de la naissance. Encore une bonne raison de construire le projet de naissance ensemble !

Si vous en ressentez le besoin, et si l’équipe médicale est d’accord, vous pouvez faire appel à une accompagnante périnatale le jour de votre accouchement. Elle vous aide à traverser les sensations, vous détendre entre les contractions, elle épaule le papa, le relaie si besoin… Et constitue une personne ressource neutre pour vous et l’équipe. Elle connaît vos souhaits de naissance et contribue à leur respect en totale bienveillance vis-à-vis de l’équipe médicale !

Donc pour résumer, vous l’aurez compris, le plus important c’est d’amorcer une véritable réflexion sur la naissance que vous souhaitez pour vous et votre bébé. Cela passe par une phase d’information, d’échange dans votre couple, de discussion avec la maternité de votre choix, et de sélection d’un support pratique ! 

Enfin, n’oubliez pas que le jour J, c’est au futur papa ou à l’accompagnante que revient le rôle de rappeler les souhaits de naissance, cela vous permet d’être pleinement dans votre accouchement !

votre projet de naissance

Je vous aide à le construire au cabinet, chez vous ou à distance

Présence lors de votre accouchement

Morbihan et Redon (35)

Biblio coup de

  • Accoucher sans péridurale - Aurélie Surmely
  • Message d'une sage-femme pour une naissance libre - Ariane Seccia
  • J'accouche bientôt, que faire de la douleur ? - Maïtie Trelaün
  • Le bébé est un mammifère - Michel Odent
  • Accouchement : les femmes méritent mieux - Marie-Hélène Lahaye
  • L'enfantement, entre puissance, violence et jouissance - Hélène Goninet
  • Les 10 plus gros mensonges sur l'accouchement - Blandine Poitel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.